Bienvenue sur votre site de référence, TCHADHANANA :  Mardi 14 Janvier 2014 La « Wargoulade » est le terme désormais retenu par nous, ressortissants du BET non soumis et non liés au système criminel, mafieux et pervers du régime MPS pour désigner les faits et actes posés par les nôtres qui volontairement ou inconsciemment se prêtent à des bassesses qui humilient et avalisent toute notre communauté. Au-delà de notre modeste communauté, nos actes aux cotés des ITNOS portent préjudice à notre pays tout entier et nous interpellent au plus haut point.Lire la suite en page centrale
                                                                                                                                                          Version anglaise Version arabe
Publié le: lun 27 Oct 2014

BOKO HARAM : Pourquoi Idriss Deby fait la médiation ?

A en croire les opposants tchadiens basés aux EtatsUnis d’Amérique, le monstre islamique se retourne contre Ndjamena.

Idriss Deby revient de loin. C’est du moins ce que dit Abdallah Chidi Djorkodei, le chef de file de l’opposition tchadienne aux USA. A l’en croire, des éléments de Boko Haram ont récemment planifié de frapper en plein cœur de Ndjamena, la capitale, avant d’annexer le reste du pays. L’objectif étant de faire du Tchad, qui les a souvent silencieusement aidés, leur nouveau quartier général. Infiltrés et positionnés sur des points stratégiques à l’intérieur de la capitale tchadienne, des éléments de Boko Haram n’attendaient plus que leur parviennent des armes et des munitions. Et pour convoyer son artillerie, la secte nigériane a usé de d’une ruse éprouvée chez des bandes terroristes de haut vol: des hommes masqués en banals paysans s’en allant vendre en ville des vivres chargés sur des ânes. Mais au lieu des vivres, le chargement était des armes et des munitions en grande quantité. Depuis que les services de sécurité d’Idriss Deby ont intercepté ce convoi de Boko Haram, une ceinture est faite autour de Ndjamena et tout ce qui sort ou y entre est fouillé systématiquement. C’est en voulant peser sur l’échiquier politique du Nigeria que l’ancien gouverneur de l’Etat nigérian du Borno, Ali Modu Sheriff alias S.A.S, va ouvrir les vannes à Boko Haram. Les islamistes entrainés et financés par Al‐Qaeda dans le Maghreb, selon les USA, vous présentent une note bien salée. Plus de cinq mille civiles tués entre juillet 2009 et juin 2014. Des kidnappings spectaculaires, dont celui de vingt‐cinq (25) jeunes filles il y a quelques jours seulement. Ça, c’est pour le compte du Cameroun et du Nigeria. Le bilan est bien lourd en ajoutant le Tchad dans le lot. Les opposants tchadiens en exil aux USA disent en effet que juste ces deux dernières semaines, huit mille têtes de bovins ont été volées aux éleveurs tchadiens par des combattants de Boko Haram. Et depuis la déclaration de guerre du Cameroun contre Boko Haram, le trafic commercial au poste de douane stratégique de Ngueli entre Kousseri et Ndjamena est au régime du pain noir. A en croire Abdallah Chidi Djokordei, ce poste de douane, où transitent des milliers de têtes de bétail pour le Cameroun et les pays de l’Afrique de l’Ouest, constitue la caisse noire d’Idriss Deby qui y a nommé l’un des siens comme responsable. L’on se souvient qu’il y a quelques mois, certaines voix de l’opposition tchadienne dénonçaient la main cachée d’Idriss Deby dans la montée en puissance de la secte islamiste. Le président tchadien offrait une solide base arrière à S.A.S et sa bande de chiens de guerre, pour faire voler en éclat le Cameroun et le Nigeria et par conséquent asseoir l’hégémonie de son pays dopé ces derniers temps par les retombées du pétrole. La réplique des forces de défense dans ces deux pays ne cesse en effet de faire de nombreux morts dans les rangs de la secte islamiste. Pourchassés après chacune de leurs attaques sporadiques à l’intérieur du Cameroun, il n’est plus sûr que les combattants de Boko Haram aient encore les pieds solides sur terre au Nigeria. La défaite est imminente. A moins de trouver une bouffée d’air ailleurs. Alors Boko Haram aurait il choisi sa terre de repli pour ériger son nouveau quartier général?

Au point où nous en sommes, les opposants tchadiens en exil aux USA pensent que la lune de miel est terminée entre Idriss Deby et Boko Haram. Et pour se  débarrasser en douce de la patate chaude, le président tchadien vient de se muer en négociateur pour faire la paix entre Abuja, Yaoundé et Boko Haram. Le communiqué final des négociations entre Boko Haram et les autorités d’Abuja parle, entre autres, d’un accord de cessez –le‐ feu entre les belligérants; et la libération de plus 200 lycéennes enlevées à Chibok au Nigeria au mois d’avril dernier. Idriss Deby en mal de popularité tient d’ailleurs que la cérémonie de remise en liberté des jeunes nigériane se fasse au cours d’une cérémonie dans son palais de Ndjamena.

Célestin Ngoa Balla

      New York

Source : Hebdomadaire n°161 du Lundi 27 Octobre 2014 / www.journalintegration.com / www.integration.africanewstand.com

 

 

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises html: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 

Pour plus de sécurité, veillez entrer la bonne réponse. *

Copyright © 2006 - 2013 — TCHADHANANA. Tous droits réservés | Développé par Ing. A.C Djorkodei
Merci pour votre visite !
Tweeter