Bienvenue sur votre site de référence, TCHADHANANA :  Mardi 14 Janvier 2014 La « Wargoulade » est le terme désormais retenu par nous, ressortissants du BET non soumis et non liés au système criminel, mafieux et pervers du régime MPS pour désigner les faits et actes posés par les nôtres qui volontairement ou inconsciemment se prêtent à des bassesses qui humilient et avalisent toute notre communauté. Au-delà de notre modeste communauté, nos actes aux cotés des ITNOS portent préjudice à notre pays tout entier et nous interpellent au plus haut point.Lire la suite en page centrale
                                                                                                                                                          Version anglaise Version arabe

La CPI réclame au Nigeria la tête du président soudanais

La Chambre préliminaire II de la Cour pénale internationale (CPI) a demandé à la République fédérale du Nigéria d’arrêter immédiatement le président soudanais Omar Al-Béchir, en visite à Abuja, au Nigéria, et de le remettre à la Cour, a annoncé cette dernière mardi dans un communiqué de presse.

La CPI suspecte Omar Al-Béchir de crimes de guerre, crimes contre l’humanité et crimes de génocide, qui auraient été commis au Darfour, au Soudan. La Chambre rappelle que le Nigéria est partie au Statut de Rome depuis 2001 et a l’obligation d’exécuter les ordres de la Cour.

La Chambre a également noté que la situation au Darfour a été renvoyée devant la CPI par la résolution 1593 du Conseil de Sécurité de l’Organisation des Nations Unies. La Chambre a également demandé au Greffier de la CPI de transmettre immédiatement sa décision aux autorités nigérianes et de préparer un rapport pour la Chambre sur la visite d’Omar Al-Béchir à la République fédérale du Nigéria.

« Le suspect est toujours en fuite »

Selon la CPI, « Omar Al-Béchir, actuel président du Soudan, est suspecté de cinq chefs de crimes contre l’humanité (meurtre, extermination, transfert forcé de population, torture et viol), deux chefs de crimes de guerre (fait de diriger intentionnellement des attaques contre la population civile en tant que telle ou contre des civils qui ne participent pas directement aux hostilités et pillage), et de trois chefs de génocide à l’encontre des groupes ethniques des Four, Masalit et Zaghawa. Deux mandats d’arrêt ont été délivrés dans cette affaire. Le suspect est toujours en fuite ».

La Cour a informé le Conseil de sécurité des Nations unies et l’Assemblée des États parties au Statut de Rome des visites effectuées par Omar Al-Béchir à Djibouti, au Tchad et au Kenya, ainsi que de la non-coopération du Malawi et du Tchad quant à l’arrestation de M. Al Bashir. Selon la CPI, il revient au Conseil de sécurité et à l’Assemblée des États parties de prendre toute mesure qu’ils jugeront appropriées pour assurer la pleine coopération avec la CPI.

Le Soudan condamne la position britannique reprochant au Nigeria d’accueillir Omar Al-Béchir

Le Soudan a condamné mardi la position britannique consistant à reprocher au Nigeria de recevoir le président soudanais Omar Al-Béchir, qui est sous le coup d’un mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale (CPI).

Le ministre britannique en charge de l’Afrique, Mark Simmonds, a, rapporte-t-on, critiqué le Nigeria pour avoir accueilli M. Béchir, en ces termes : « Cela compromet le travail de la CPI et envoie aux victimes un signal alarmant sur la responsabilité des actes qu’elles souhaitent dénoncer, ce qui devra encore attendre ».

Le ministère soudanais des Affaires étrangères a regretté les propos tenus par M. Simmonds, les considérant comme méprisants à l’ égard de l’Union africaine (UA), qui avait décidé en 2009 par un vote de na pas s’occuper du mandat de la CPI contre M. Béchir pour de présumés crimes de guerre et crimes contre l’humanité au Darfour.

La déclaration du haut responsable britannique a minoré la volonté des Africains et leurs choix démocratiques, a souligné le ministère, soulignant que M. Béchir avait été élu à une écrasante majorité lors d’un scrutin libre et régulier en 2010.

M. Béchir s’est rendu dimanche dans la capitale nigériane, Abuja, pour y participer à un sommet de l’UA sur la lutte contre la propagation du sida, la malaria et la tuberculose, mais il est rentré à Khartoum avant la fin de la rencontre. Lire la suite sur cameroonvoice

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises html: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 

Pour plus de sécurité, veillez entrer la bonne réponse. *

Copyright © 2006 - 2013 — TCHADHANANA. Tous droits réservés | Développé par Ing. A.C Djorkodei
Merci pour votre visite !
Tweeter