Bienvenue sur votre site de référence, TCHADHANANA :  Mardi 14 Janvier 2014 La « Wargoulade » est le terme désormais retenu par nous, ressortissants du BET non soumis et non liés au système criminel, mafieux et pervers du régime MPS pour désigner les faits et actes posés par les nôtres qui volontairement ou inconsciemment se prêtent à des bassesses qui humilient et avalisent toute notre communauté. Au-delà de notre modeste communauté, nos actes aux cotés des ITNOS portent préjudice à notre pays tout entier et nous interpellent au plus haut point.Lire la suite en page centrale
                                                                                                                                                          Version anglaise Version arabe
Publié le: sam 11 Mai 2013

Tchad – Dix premiers jours du Mai 2013 : Sale temps pour les journalistes tchadiens !

L’euphorie d’une partie des journalistes tchadiens à la Maison des Médias de N’Djamena à l’occasion de la célébration de la Journée Mondiale de la Liberté de la Presse le 3 mai dernier a fait long feu. En effet, les lendemains de cette fête universelle sont en train de faire déchanter toute la grande famille de la presse tchadienne.

Presse tchadienne – Photo -journaldutchad.com-montage

Le vendredi 3 mai dernier, la presse tchadienne saluait à tue tête le fait qu’aucun homme ou femme de médias n’ait été incarcéré au Tchad depuis 2008.

Malheureusement, et très vite, c’est dans la panique et le désarroi que cette situation s’est inversée de façon brutale et inacceptable pour cette seule première dizaine de jours du mois de Mai 2013 pour les journalistes tchadiens. Citons les faits.
Lundi 6 mai dans la matinée, un journaliste –  qui n’est pas n’importe lequel – de la radio, Eric Topana, de surcroit secrétaire général de l’Union des  Journalistes de Tchad (UJT),  est convoqué au Palais de  Justice par le procureur de la république. Au terme d’une brève audition, et à la grande surprise de quelques personnes qui l’accompagnent (journalistes et membres de la famille) il sort du bureau du procureur, encadré par des gendarmes pour prendre la direction de la Maison d’arrêt d’Amsinénè dans la banlieue de N’Djamena, où il est ipso factoincarcéré.  
A en croire les premières indiscrétions, on lui reprocherait d’avoir posté des informations sur internet considérées comme ayant porté atteinte à l’ordre constitutionnel

Lire la suite sur le site web officiel du MACT-TCHAD

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises html: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 

Pour plus de sécurité, veillez entrer la bonne réponse. *

Copyright © 2006 - 2013 — TCHADHANANA. Tous droits réservés | Développé par Ing. A.C Djorkodei
Merci pour votre visite !
Tweeter